NATURE, FAUNE , FLORE, REGIONS

flamants roses,cigognes,anes,papillons, nature,faune,flore,mantes religieuses,rainettes,,photos, animaux, citronniers, insectes, oiseaux,reptiles, , roses, iris, ariege, mimosa, camelia, citrons, orchidées, romarin, arcachon, nature, faune et flore,bourd

31 janvier 2009

UN PEU DE PAYSAGE DE MES VACANCES EN ARIEGE......

DSC00252

DSC00314

DSC00315

DSC00317

UN PANORAMA DE CETTE BELLE CHAINE DE MONTAGNE.........

ariege

Posté par francoisepaul à 04:12 - ARIEGE - Commentaires [71] - Permalien [#]

30 janvier 2009

CHATEAU DE PUIVERT (AUDE)........

Puivert domine le pays de Quercorb ou pays de Chalabre, région vallonnée de prairies d'élevage. Au moment de la croisade, le château qui appartient à Bernard de Congost est acquis à la foi cathare, sa femme qui y agonisait fut consolée par un parfait. En 1210, il refuse de faire allégeance, selon la coutume féodale, à Simon de Montfort, le nouveau seigneur des lieux. Il s'enfuira à Montségur et y mourut. Le château fut pris après 3 jours de lutte et confié à un lieutenant de Montfort, Pons des Bruyères. Le château sera embelli et agrandi au XIVe. En 1279, une catastrophe s'y produisit. En effet, toute la région était immergée et formait un gigantesque lac. La rupture soudaine du barrage entraîna la dévastation des villes de Chalabre et de Mirepoix. Selon la légende, le barrage aurait cédé à la suite de travaux entrepris pour faire plaisir à une princesse aragonaise qui se plaignait des vagues. Le barrage et la princesse furent emportés dans les flots. Le comte n'abdiqua pas, pour autant, et reconstruisit le site. Le château actuel date du XIVe et a été pensé plus pour des tournois que pour des combats au corps à corps. Des châteaux Cathares, le château de Puivert est certainement l'un des mieux conservés. Le château neuf du XIVe, dont une partie a été détruite conserve sa tour-porte carrée ornée d'un blason portant le lion des Bruyères et son donjon. Le donjon, haut de 35 mètres, comprend quatre splendides salles superposées et est couronné de six tours de défense. On visite successivement la salle basse, puis la salle des gardes couverte d'une voûte en berceau puis la salle des musiciens dont la voûte d'ogive retombe sur des culs-de-lampe à l'effigie des artistes. La forteresse domine l'ancien lac glaciaire de Puivert. Un escalier à vis donne accès à chacune des salles et à une terrasse depuis laquelle on a une vue magnifique sur la plaine du Quercorb au nord, sur Montségur, à l'Ouest, dans les cimes des Pyrénées,et sur le pic de Bugarach à l'Est. Par son immense basse-cour, le château de Puivert, nous rappelle les tournois et les joutes chers aux chevaliers, et par sa fantastique salle des musiciens, les chants, récits et cours d'amour des plus grands troubadours des XIII et XIVe siècles. L'élite des troubadours du Pays d'Oc se rencontrait au château de Puivert en 1170. Peire d'Auvergne y composa sa fameuse Galerie Littéraire. C'est probablement en souvenir de ces troubadours que Thomas II de Bruyères à l'occasion de l'édification du donjon, fit sculpter dans la salle des musiciens, sur les culs-de-lampe, huit personnages porteurs d'instruments de musique du Moyen-Âge, cornemuse, tambourin, vielle, luth, orgue portatif, psaltérion

informations http://lescathares.free.fr/chateau/puivert.html

DSC00349

QUELQUES PHOTOS DE L'INTERIEUR, JE N'AI PU LE VISITER, IL ETAIT FERME......

DSC00357

DSC00358

DSC00351

DSC00354

DSC00347

DSC00355

MOUTONS DANS LE COIN GAUCHE EN BAS DU PONT.........

DSC00356

Posté par francoisepaul à 04:01 - AUDE - Commentaires [72] - Permalien [#]

29 janvier 2009

EGLISE ROMANE SINSAT (ARIEGE).......

Église paroissiale Saint Laurent - XIIème siècle (malheureusement fermée)........

DSC00226


DSC00227


DSC00228


DSC00229

 

Posté par francoisepaul à 03:22 - ARIEGE - Commentaires [82] - Permalien [#]

28 janvier 2009

CHATEAU LORDAT (ARIEGE) IXème ET Xème SIECLES.....

Le château de Lordat est un des plus anciens et des plus vastes châteaux féodaux du Comté de Foix, en Ariège. Exemple typique de l'architecture militaire médiévale des Pyrénées ariégeoises, il occupe une position stratégique exceptionnelle : placé sur un piton calcaire situé à 965 mètres d'altitude, ses murailles surplombent le Sabarthès (la haute vallée de l'Ariège) de 400 mètres.

Sa construction remonte vraisemblablement aux IX et Xe siècles. En 1034, il est cédé par Bernard, comte de Carcassonne, à son fils cadet Roger, premier comte de Foix. Vers 1244, il fut occupé par les cathares durant la croisade contre les Albigeois.

La famille de Lordat abandonna le château à l’époque des guerres de religion. Démantelé sur l'ordre d’Henri IV en 1582, il tombera peu à peu en ruines. L'entrée protégée par une tour carrée conserve encore son aspect d'origine. Classé monument historique depuis 1923, des travaux de consolidation et de mise en valeur ont été entrepris par la collectivité depuis 1999.

informations wikipédia

DSC00278

DSC00282

Posté par francoisepaul à 04:10 - ARIEGE - Commentaires [74] - Permalien [#]

27 janvier 2009

GECKO DANS LE JARDIN A CETTE SAISON ETONNANT....(VOIR LA MUE AU BOUT DE SA QUEUE.....)

DSC01856

DSC01857

DSC00364

DSC00374

DSC01858

DSC00361

Posté par francoisepaul à 03:52 - Le Var reptiles - Commentaires [100] - Permalien [#]

26 janvier 2009

ANES DE RANDONNEES UNAC (ARIEGE).......

LA FERME AUX ANES - Yves et Hélène HUEZ - 09250 UNAC FRANCE
TEL 33 (0)5.61.64.44.22 -

DSC00296

DSC00295

DSC00294







Posté par francoisepaul à 04:16 - ARIEGE - Commentaires [87] - Permalien [#]

25 janvier 2009

EGLISE AXIAT (ARIEGE) INTERIEUR.....

DSC00267

DSC00270

DSC00268

DSC00274

DSC00272

Posté par francoisepaul à 03:54 - ARIEGE - Commentaires [71] - Permalien [#]

24 janvier 2009

EGLISE AXIAT (ARIEGE) suite

LE CLOCHER ET SON PARATONNERRE.......

DSC00261b

DSC00264b

LA PORTE D'ENTREE...... DSC00275

INTERIEUR DE L'EGLISE DEMAIN.....

Posté par francoisepaul à 04:07 - ARIEGE - Commentaires [72] - Permalien [#]

23 janvier 2009

EGLISE ROMANE AXIAT (ARIEGE)

  (Église Saint Julien)


Le Comte de Foix ROGER II (+1124), fit donation de l’église d’Axiat à l’abbaye de Cluny le 25 janvier 1075. Une bulle du pape GÉLASE II (1105/1111), en 1118 confirmait la donation de plusieurs églises, dont Camon et Axiat, à l’abbaye de Lagrasse. Il est possible que ce soit à l’influence des moines bénédictins que l’église d’Axiat doit d’avoir été construite avec plus de soin que les autres églises rurales. Elle se distingue aussi par son clocher carré dressé à la croisée du transept selon les convenances liturgiques mais contraire aux coutumes de ces vallées. Sa maçonnerie soignée, bâtie sur une fondation de blocs de granit, est en moellons de moyen appareil de tuf de Verneaux mêlé de calcaire à grain fin, sauf le mur nord dressé en calcaire compact et refait par la suite.          


C’est un petit édifice à une seule nef voûtée en ber­ceau, avec un transept sur lequel s’ouvrent trois absides, celle du milieu étant plus grande et plus allongée. La nef est sans ouvertures, elle ne reçoit de jour que par la petite fenêtre de l’abside centrale et par les deux fenêtres laté­rales des transepts. Des colonnes supportent l’arc des absides ; leurs chapiteaux sont imités du corinthien et ornés de feuillages où apparaissent une tête de lion, un oiseau, des serpents entrelacés. Les corniches et les ban­deaux sont ornés de palmettes et de rinceaux. Les absides sont voûtées en cul-de-four. L’entrée des absi­dioles est encadrée de colonnettes.


La nef de trois travées est plus simple, elle s’accom­pagne de pilastres sans sculptures qui supportent les deux arcs doubleaux renforçant la voûte en berceau. La voûte de la croisée est également en berceau comme celle des croisillons. Les arcades de la croisée sont renforcées, ainsi que leurs dosserets, pour supporter le clo­cher.


Le portail s’ouvre dans l’axe de la façade ouest, abrité par un porche. Les sculptures grossières contrastent avec la richesse et la finesse de l’ornementation des absides. Les chapiteaux cubiques sont ornés à gauche de bandes en chevrons, à droite de serpents.  Le portail est sommé d’une corniche reposant sur des corbeaux ornés de têtes, de boutons et de billettes.


Au-dessus de la croisée s’élève le clocher construit sur plan carré, couronné par une flèche pyramidale cou­verte d’ardoises ; il est ajouré sur quatre faces par deux étages de baies triples ou quadruples.


La décoration des bandeaux des piliers et le soin apporté à la maçonnerie semblent indiquer que l’église a été reconstruite au XII° siècle. peut-être après la donation à l’abbaye de Lagrasse et que certains éléments, dont le portail de l’ancienne église de la donation de 1075, ont été conservés, y compris le mur nord dont le mauvais état a exigé une reconstruction lors de la restauration de 1872.      

(Cl. Aliquot, conservateur des Antiquités et Objets d’Art de l’Ariège, Docteur en Histoire)

DSC00260

DSC00262

DSC00266

DSC00259

SUITE DE LA VISITE DEMAIN.......

Posté par francoisepaul à 04:03 - ARIEGE - Commentaires [83] - Permalien [#]

22 janvier 2009

FONTAINE DE FONTESTORBES (ARIEGE)

La fontaine intermittente de Fontestorbes est une curiosité naturelle.

Les documents historiques attestent l’existence de cette fontaine depuis les époques les plus anciennes.
Les légendes liées à son caractère mystérieux ont suscité de tout temps la curiosité des hommes: à l’époque on racontait que cette caverne abritait des fées bienfaisantes.

La nuit elles lavaient leur linge à l’aide de battoirs en or, ce qui expliquait le bruit assourdissant qui sortait des entrailles de la terre.

Cette fontaine sort d’une grotte naturelle en forme de porche au pied de la falaise du Roc du Mayne à 1 kilomètre de Bélesta sur la route qui conduit au château de Montségur.
Du début de l’été au mois d’octobre, le débit des eaux s’interrompt de manière régulière (toutes les 20minutes) puis coule à nouveau durant le même laps de temps.

Ce n’est qu’en 1965 qu’un ingénieur du laboratoire du CNRS de Moulis, Alain Mangin, réussit à expliquer scientifiquement ce phénomène: la fontaine de Fontestorbes se trouve dans une zone karstique c’est-à-dire une montagne percée par de multiples cavités, couloirs et conduits souterrains creusés par l’eau elle-même, au cours de l’histoire géologique.

La fontaine est en fait la résurgence d’un vaste bassin versant situé bien plus haut sur le plateau de Sault.
Cette nappe d’eau souterraine alimente la source à deux niveaux, formant un siphon qui libère l’eau en fonction du niveau de remplissage de cette réserve naturelle.

Ainsi l’intermittence se produit essentiellement entre juillet et octobre car en hiver le débit est fort en permanence en raison de la forte pluviosité.
Mais quand cet impressionnant phénomène se produit, le débit de la fontaine est tellement important (1800 litres d’eau par seconde en moyenne et 3100 en période de crue) qu’il triple le cours de l’Hers qui passe à quelques mètres de là.

information http://www.ariegenews.com/news/news-2-3-1357.htm

DE LA VAPEUR D'EAU SE DEGAGE DE CETTE FONTAINE, ON VOIT SUR LES PHOTOS CE BROUILLARD.....

DSC00341

DSC00342

DSC00343

DSC00344

DSC00345

DSC00346

Posté par francoisepaul à 03:48 - ARIEGE - Commentaires [78] - Permalien [#]