NATURE, FAUNE , FLORE, REGIONS

flamants roses,cigognes,anes,papillons, nature,faune,flore,mantes religieuses,rainettes,,photos, animaux, citronniers, insectes, oiseaux,reptiles, , roses, iris, ariege, mimosa, camelia, citrons, orchidées, romarin, arcachon, nature, faune et flore,bourd

03 juillet 2008

ECOUTEZ EN REGARDANT CES CIGALES......

 

Sur la vidéo pas facile de les voir, car elles étaient plus hautes,  si elles nous

voient , elles arrêtent de chanter........ sur les photos elles étaient basses, mais ne

chantaient plus....

Pendant la période larvaire souterraine, qui dure de 10 mois à plusieurs années, la
nutrition se fait sur des racines. Les pattes avant sont munies d'une structure
fouisseuse qui lui permet de creuser des galeries. La structure de l'abdomen
est telle que l'urine abondante des larves de cigales est canalisée vers les pattes
avant, ce qui permet de ramollir la terre

Au terme de sa vie souterraine la "larve" de cigale gagne l'air libre et grimpe sur la
végétation environnante (grandes herbes, buissons, etc…). Solidement agrippée
elle y fera alors sa mue dite imaginale, et donnera donc un insecte parfait, c.a.d.
apte à se reproduire, mais aussi à chanter pour notre plus grand plaisir ….
à condition que ce soit un mâle!

La cymbalisation est produite chez le mâle et a pour fonction d'attirer les femelles.
Dès que la température est suffisamment élevée (environ 25 °C), le mâle « chante »,
ou plus exactement , il cymbalise.

La cymbalisation est le résultat de la déformation d'une membrane (un peu comme
le couvercle d'un bidon) actionnée par un muscle. Le son produit est amplifié dans
une caisse de résonance et s'évacue par des évents. La fréquence et la modulation
de la cymbalisation caractérisent les différentes variétés de Cigales. Le but
de cette cymbalisation est d'attirer les femelles de la même espèce

NYMPHES DE CIGALES

DSC00439

DSC00442

DSC00444

CIGALES....

DSC00504

DSC00010

DSC00507

Posté par francoisepaul à 04:03 - Le Var insectes - Commentaires [88] - Permalien [#]

02 juillet 2008

SOLANUM RANTONNETI (famille Solanacées.) Solanum rantonnetti

L'arbre à gentiane est une des espèces les plus cultivée pour l'ornement. On peut
le cultiver dans le jardin méditerranéen ou en bac que l'on prendra soin de rentrer
l'hiver venu.(rustique jusqu'à -10°C) Dans des conditions idéales de culture,
il vous enchantera par la multitude de ses  fleurs bleu-violet aux coeurs jaunes
pendant toute la belle saison.

Son feuillage est semi-persistant.

A utiliser sur treille, pergola en pleine terre ou en pot.

De culture facile, il se limite à une taille en fin d'hiver des branchages desséchés.
Il est préférable de bien pailler la souche du solanum pour les régions au climat
plus continental.

Rempotage au printemps.

DSC00223

DSC00222

DSC00221

DSC00227

DSC00228

DSC00226

Posté par francoisepaul à 04:02 - Le Var arbustes à fleurs - Commentaires [80] - Permalien [#]

01 juillet 2008

LE FLAMBE (Iphiclides podalirius)

DSC00487

DSC00467

DSC00488

ON VOIT PARFAITEMENT LA TROMPE......

DSC00485b

Posté par francoisepaul à 04:14 - Le Var papillons - Commentaires [96] - Permalien [#]

30 juin 2008

BOUGAINVILLIEE

La bougainvillée, parfois appelée le bougainvillier, est un arbuste de la famille des
Nyctaginacées appartenant au genre bougainvillea découverte par le botaniste
Philibert Commerson au Brésil lors de l'expédition autour du monde dirigée par
l'explorateur français Louis Antoine de Bougainville.

Les bougainvillées sont des arbustes épineux grimpants aux vives couleurs qui
contrairement à l'apparence ne sont pas dues aux fleurs. Celles-ci sont petites et
blanches, et ce sont les bractées de l'extrémité des rameaux qui les entourent qui
offrent des coloris variés rose, rouge, mauve, orange, jaune, blancs.

Ces plantes sont originaires des forêts tropicales humides d'Amérique du Sud
et sont largement utilisées comme plantes ornementales jusque dans les régions
tempérées chaudes.

DSC00007

DSC00008

DSC00015

DSC00009

Posté par francoisepaul à 04:12 - Le Var plantes grimpantes - Commentaires [81] - Permalien [#]

29 juin 2008

FLEURS BIEN HABITEES.....

DSC00114

DSC00129

Posté par francoisepaul à 04:05 - Le Var insectes - Commentaires [72] - Permalien [#]

28 juin 2008

UN PEU DE COTE VAROISE.......

DSC00066

DSC00067

DSC00068

Posté par francoisepaul à 04:11 - LE VAR - Commentaires [73] - Permalien [#]

27 juin 2008

OPHRYS APIFERA ABEILLE

LA MAUVE DANS LA GARRIGUE........

DSC00318

DSC00318b

DSC00320

Posté par francoisepaul à 04:09 - Le Var orchidées - Commentaires [74] - Permalien [#]

26 juin 2008

OPHRYS APIFERA ABEILLE

UNE VARIETE BLANCHE DANS LA GARRIGUE...... DEMAIN LA MAUVE......

DSC00315

DSC00314

DSC00325

Posté par francoisepaul à 04:14 - Le Var orchidées - Commentaires [84] - Permalien [#]

25 juin 2008

CHATEAU VINS SUR CARAMY (VAR).....

Ce château,  a appartenu à la famille des Comtes de Provence

Le château de VINS restera avant tout la forteresse de Hubert de Vins. Les origines
de ce château remontent à la première moitié du XVIème siècle. La construction
correspond à une période de transition entre la forteresse médiévale et l’habitation
d’agrément typique de la Renaissance.

FAÇADE DU CHÂTEAU....

DSC00375

ARRIÈRE DU CHÂTEAU.....

DSC00364

DSC00366

DSC00370

DSC00365

Posté par francoisepaul à 04:02 - Le Var châteaux et monuments... - Commentaires [83] - Permalien [#]

24 juin 2008

CHATAIGNIERS DES MAURES......COLLOBRIERES VAR

COLLOBRIERES : Village des Maures entouré de chataigneraies, de forêts de chêne
vert, en direction du formidable site de la Chartreuse de la Verne. Le marron glacé
est une grande spécialité de Collobrières! Fabrique artisanale dans le village
qui propose aussi de la glace aux marrons.

La châtaigneraie des Maures s’étend sur plusieurs communes du département du Var :
Collobrières, la Garde-Freinet, les Mayons, Pignans, Gonfaron.

Introduite dans les Maures au Xème siècle par les premiers Chartreux,
la castanéïculture permit à une population abondante de survivre dans des contrées
déshéritées, la châtaigne constituait en effet la seule nourriture pendant une
grande période de l’année.
Mais les châtaigneraies, mal entretenues, dépérirent. La main d’œuvre manquait
pour ce travail ingrat et la production passa de 4000 tonnes au début du siècle
à 500 tonnes en 1980. Les vergers affaiblis ne purent résister à la maladie et le
chancre du châtaignier fut sur le point d’anéantir cette culture millénaire.

Aujourd’hui, la châtaigne constitue une des principales cultures et productions
du massif des Maures, notamment à Collobrières, où elle occupe 900 hectares.
Fabrication de crème de marrons, confitures de marrons, glaces, marrons glacés,
savons etc....

Châtaigne ou marrons ? : Si l'on pose cette question élémentaire au châtaignier,
il nous donnera une réponse ambiguë, car tout châtaignier produit à la fois châtaignes
et marrons en plus ou moins grande proportion et plus ou moins grosses, selon les
variétés. Si l'on se tourne vers le confiseur ou le scientifique, le fruit appelé
châtaigne est un fruit cloisonné, c'est à dire qu'une petite peau (tan) traverse
et divise le fruit (un peu comme une noix), le marron est au contraire un fruit
non cloisonné, il reste entier une fois décortiqué. Le châtaignier produira des
châtaignes si la proportion de fruits cloisonnés est supérieure à 12%, il produira
des marrons si cette proportion est inférieure à 12%.

Pour garder à cette forêt toute son authenticité et son parfum de liberté,
la clôture en est presque toujours absente. Pourtant la forêt a toujours un
propriétaire. Il est alors important de respecter tous ces hommes pour leur effort
à entretenir et sauvegarder la culture de la châtaigne.

DSC00164

DSC00165

DSC00166

LES FRUITS NE SONT PAS ENCORE A MATURITE....... 

18238467

18238474

18238483

Posté par francoisepaul à 04:09 - Le Var arbres - Commentaires [80] - Permalien [#]